Dalaloyan couronné “Roi Artur”

20181108 Dalaloyan thumbnail.jpg

Dalaloyan couronné “Roi Artur”

8 novembre 2018

Le gymnaste masculin le plus titré à # DohaGym2018

Après avoir remporté trois titres européens (équipe, saut et barres parallèles) à Glasgow il y a quelques mois à peine, Artur Dalaloyan a été surnommé "Roi Artur" aux Championnats du monde à Doha la semaine dernière. Il a gagné un impressionnant total de 5 médailles, devenant le gymnaste masculin le plus titré à Doha. Commençant par une médaille d’argent avec l’équipe, la première médaille pour la Russie depuis 2006, c’était quand-même un peu décevant, puisqu’ils étaient si proches de l’or. Leur plus grosse erreur : une chute des barres parallèles de Dalaloyan.

Par contre, il a réussi à se reconcentrer immédiatement. Quatrième au concours multiple en qualification après une chute au cheval d'arçons, il s’est battu contre le champion en titre Xiao Ruoteng jusqu'au tout dernier exercice. Les deux ont fini ex-aequo, mais les règles de départage stipulent que le score le plus bas doit être éliminé, cédant à Dalaloyan la médaille d'or. Dalaloyan, premier gymnaste russe à remporter l'or du concours multiple depuis 1999 quand Nikolay Kryukov a gagné à Tianjin, a déclaré:“Je suis submergé par les émotions. Je n’avais qu’un seul objectif et c’était de faire mon travail du début à la fin sans fautes. J’étais surpris et je ne peux pas dire plus. Je suis tellement heureux. Je me sens bien, excellent même. J’ai simplement essayé de faire de mon mieux. Je ne peux pas encore le croire. Je dois probablement rentrer à l’hôtel, prendre une respiration profonde pour réaliser que OUI, j’ai gagné ce championnat. ”

Dalaloyan s'est qualifié pour quatre finales par agrès. Après sa victoire au concours multiple, il a reçu des messages du monde entier, y compris du Président russe Vladimir Putin: «Le télégramme du président m'a vraiment inspiré! J'étais encore dans mon lit ce matin, me préparant pour la compétition quand j'ai reçu la photo du télégramme. Ceci signifie beaucoup pour moi ! Cela m’a tellement motivé que je ne me suis même pas échauffé aujourd’hui, je n’avais besoin de rien, j'étais prêt à faire tout ce qui était possible pour remporter la médaille d’or. Je suis très heureux et fier ». Faut croire que c’était la meilleure forme d’inspiration puisque Dalaloyan a remporté son deuxième titre mondial en battant le Japonais Kenzo Shirai au sol.

Le dernier jour des championnats, Dalaloyan a concouru trois fois de plus, remportant l'argent au saut et le bronze aux barres parallèles. Il a fini avec une chute à la barre fixe, la fatigue se faisant sentir. Le jeune homme de 22 ans reste réaliste et optimiste: «Il reste de la place pour des accomplissements. C’est bien qu’il me reste un potentiel d’amélioration. La perfection n'a pas de limite.

Cependant, les choses ne se sont pas toujours bien passées pour Dalaloyan et son récent succès survient après de nombreux coups durs: "Cela n’a pas été facile pour moi car il y a deux ans, je ne faisais pas partie de l’équipe principale russe. À l’époque, j’étais encore un garçon, pas un homme. A présent je me sens plus mature et je comprends ce que je veux atteindre en gymnastique. Nous recevons de l’argent et des médailles, alors j’ai changé d’attitude et maintenant je suis un Champion."

Kryukov était l'un des entraîneurs qui l'ont guidé tout au long de sa carrière en forme de montagnes russes. Le manque de confiance a entraîné des performances incohérentes et il a connu une période rebelle dans son adolescence entraînant son expulsion de l’équipe nationale. Il dit que cela lui a pris environ un mois pour arrêter de bouder et revenir à la salle de gymnastique avec une nouvelle attitude. "J'ai vraiment compris une chose très simple: j'ai besoin de la gymnastique", a déclaré Dalaloyan. Son attitude décontractée lui a coûté cher: "Je n'ai pas fait les choses comme les athlètes professionnels devraient le faire. Lorsqu’ on a 18 ou 19 ans, il est difficile de s'enfermer dans la salle d’entraînement pour uniquement s'entraîner. Je voulais m'amuser, danser avec les filles, faire des promenades et bien plus encore. Je me suis dit: "Pourquoi me limiter? Après tout, je suis déjà dans l'équipe nationale!" Puis j'ai commencé à remarquer que tous les autres gars progressaient et que je perdais du temps. Quand j’ai réalisé que je ne pouvais vraiment pas aller à Rio, j’ai laissé de côté tout ce qui était inutile et je me suis mis au travail. C’est comme si j’avais eu un déclic dans ma tête."

Changer d’attitude n'a apporté que des résultats positifs à Dalaloyan, qui s'est classé deuxième du classement général derrière Oleg Verniaiev (UKR) aux Européens en 2017, où il a également remporté la médaille d'or au saut.

Et cette année a véritablement été l’année record pour lui, gagnant un total combiné de 9 médailles aux Championnats d'Europe et du Monde! Souvent comparé au Champion Olympique de 2000 Alexei Nemov, Dalaloyan a également reçu le prix d’élégance de Longines à Doha grâce à son excellente forme et sa silhouette.

L'avenir est très prometteur pour le Roi Artur !